SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

"J'ai vu des chevaux tirer le char de Neptune" ...

Propos de comptoir? Narcose? Que nenni!
Le temps devient propice à une douce rêverie et en parcourant les galeries de photos je me suis arrêté sur cet animal si particulier, si emblématique, si...mimétique! J’ai nommé l'hippocampe moucheté (Hippocampus ramulosus). C'est dans l'étang de Thau, accroché par sa queue à une tige de zostère sur un tout petit fond que j'ai eu le bonheur d'observer le premier. C'est d'ailleurs étrange de constater à quel point ce poisson est discret!

Pendant longtemps, je ne l'ai pas vu lors de mes plongées à Thau. Puis après le premier, ses contours familiers et ses yeux ultra mobiles (un peu comme un caméléon) ont été plus évidents à percevoir (ah l'éducation du regard!)

Alors il y aurait beaucoup à dire sur cet hippocampe là! Mis à part le fait qu'il soit photogénique bien que timide! (je fais de l'anthropomorphisme pardon!) c'est un véritable prédateur qui compense son indolence par une attaque foudroyante façon ninja...Son museau tubulaire agit comme une pipette (mâchoires soudées = syngnathidé) et lorsque une proie (petites crevettes, alevins) passe à proximité, sa tête se détend, le museau vient presque au contact de la proie et l'hippocampe aspire? Comme avec une paille? Sa nourriture.

A la fin de l'hiver dans l'étang de Thau, c'est la période ou remontant vers les rives, l'hippocampe moucheté va rechercher l'âme sœur...vous le surprendrez peut être dans sa robe jaune d'or, assez actif réalisant de curieux ballets et arabesques: Monsieur fait sa cour!
Le couple une fois établit semble fidèle et assez proche avec des moments d'effusions et de tendres enlacements. Une fois que Madame arrive à maturité sexuelle elle dépose ses œufs (environ 200) dans une poche ventrale de Monsieur qui va les féconder alors et les porter jusqu'à éclosion (entre 3 et 5 semaines après) Monsieur hippocampe est pris de "convulsions" et accouche de ses petits. Voilà encore une scène de vie marine que j'aimerais voir dans un document vidéo! (en milieu naturel bien sûr) pareil pour les juvéniles qui eux sont très difficiles à voir ...

En France sur nos côtes, deux espèces sont présentes (celle dont je viens d'évoquer quelques traits et l'autre Hippocampus hippocampus communément appelé "hippocampe à museau court") présent en mer difficile à différencier mais avec moins d'épines et de ramifications...celui là je ne l'ai jamais vu pour l'instant donc je n'en dirai pas plus...

Pour finir et comme à mon habitude, et parce que l'hippocampe est un poisson protégé mais en grand danger, je ne donnerai qu'un chiffre: 20 millions d'hippocampes sont chaque année prélevés dans leur habitat essentiellement pour alimenter la pharmacopée naturelle (...) plus proches de nous , il n'est pas rare de voir quelques hippocampes séchés sur les étals des marchands de souvenirs sur les ports de Sète ou d'ailleurs (n'en n'achetez pas!)

2 bouquins à conseiller " Thau oasis de vie " photos de Fred Maxant et "Languedoc Roussillon de la source à la mer" de Laurent Ballesta ; sublimes images dans ces 2 ouvrages !


Ce petit "info bio le saviez vous" je le dédie à Philippe Collin et son fiston tous les 2 férus d'hippocampes nains et géants, mon respect et mon affection.


Bio attitude!

Pascal Zani

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?