SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

La lime baillante

Pour sa deuxième brève bio de la rentrée, Pascal évoque cette fois la lime baillante, petit mollusque qui vit sous les pierres ou sous les algues dont les valves sont bordées de "cils"  oranges.


D'autres brèves consacrées au dessous des cailloux et à la faune qui s'y cache sont à suivre: le porte écuelle, la comatule, l'ormeau, l'ascidie cione, etc…

Je viens de poser mon sac de plongée et rincé mon matériel , il est temps de réfléchir aux rencontres naturalistes de cet été. L e littoral au large de Carnon présente des bancs rocheux, anciens traits de côte ou plateaux ou pierres isolées. Les plongeurs ayant croisés nos chemins cette saison ont surement en mémoire « les 3 Arches, le Biou Biou, la vallée blanche, Couzensa  et autre 10 – 18 » La dénomination de ces sites étant parfois différente d'un club à l'autre ou en lien avec une rencontre comme « la pierre aux loups, Murène Reef ou Tuna Point »

 

 Je voulais vous faire partager de singulières rencontres effectuées sous les dalles et autres cailloux de nombre de sites nommés plus haut. Dans mes brèves parues, il est déjà question des ophiures noires à pattes velues et des ophiures lisses qui fuient la lumière et se réfugient sous les pierres donc je n'y reviens pas même si elles sont omniprésentes dans les fonds de la baie. Par contre un petit mollusque bivalve se découvre parfois et c'est lui qui a la primeur de cette brève bio de rentrée.

 

La lime baillante ( Limaria hians) puisque c'est d'elle qu'il sagit, est un petit bivalve blanc de forme ovale et côtelé avec d'innombrables tentacules collants le plus souvent de couleur orange mais parfois blanc dont la taille est de 15 à 25 mm.

Les tentacules collants permettent à la lime de piéger sa nourriture et passent par l'entrebâillement des deux valves qui du coup ne peuvent pas vraiment se refermer comme le feraient l'huitre ou la moule..

Elle a élu domicile sous les cailloux, dans les anfractuosités, dans l'herbier de posidonies ou sous les ulves de l'étang de Thau. Ce mollusque dispose comme la moule ou la nacre d'une glande à byssus qu'elle utilise afin de construire un nid dans lequel elle vit fixée à l'abri de prédateurs.

 

Parfois on la rencontre librement posée sur le substrat de sable coquiller et dés qu'elle  détecte le plongeur, elle  s'enfuit en refermant et ouvrant rapidement ses valves « nageant » par réaction comme une coquille st Jacques ou un pétoncle.

 

La lime baillante est présente dés les premiers mètres jusqu'à 300 m de profondeur en Méditerranée,  dans l'Atlantique de la Norvège à l'Islande jusqu'aux Canaries et aux Açores.

Elle est  également décrite dans la zone Caraïbe.

L'an passé, des scientifiques écossais chargés de l'installation d'une aire marine protégée ont découvert un « gisement de ce petit bivalve constitué de 100 millions d'individus couvrant près de 7,5 km2 !

Voir ce lien

 

Si vous retournez des cailloux , pensez à les remettre scrupuleusement en place après avoir observé cette drôle de petite lime baillante qui semble parfois cligner de l'oeil (et pourtant elle n'en a pas) avec ses cils démesurés !

 

BIOATTITUDE

 

Pascal Zani

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?