SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

La sacculine et le crabe vert

Cette brève pourrait avoir le ton d'une fable ou d'une histoire mais elle témoigne d'une relation parasite entre deux êtres assez proches d'un point de vue phylogénique mais dont l'aspect est considérablement différent, allez ! On sort les bottes et le manteau pour une ballade vivifiante.

 
Sale temps encore aujourd'hui sur le littoral et les vagues successives qui viennent exploser sur la côte déposent leur lot de « laisses de mer » sur la plage du Boucanet , commune du Grau du Roi que j'arpente régulièrement à la recherche d'un coquillage que je ne connais pas ou bien qui est plus beau qu'un que j'ai déjà....
 
Bref, pris par la fièvre de la découverte et curieux de ce que la tempête nous laisse, j'avais envie de partager avec vous quelques informations sur un animal bien étrange, souvent visible sur les cadavres de crabes verts avec lesquels les enfants s'amusent, j'ai nommé la sacculine.

 

On pourrait se demander à la vue de la photo du crabe vert ou est la sacculine dont-il est question?
Et bien cette masse oblongue de couleur orangée , parfois couleur beurre ou presque rouge ou violet tirant vers le noir est la partie visible de ce parasite. 
Il est confondu d'ailleurs avec la masse d'oeufs que porte le crabe femelle.
 
Et bien, ce sac est un animal parasite qui appartient au groupe des arthropodes (si,si!)crustacés cirripèdes (comme la balane ou le pousse pied) mais dont la forme parasitaire adulte a entameé une adaptation incroyable.Pour retrouver les caractères « arthropode » de cette masse planquée sous l'abdomen du crabe vert, il faut remonter aux stades larvaires de la sacculine qui comme tous les crustacés se métamorphose de nombreuses fois avant d'atteindre sa forme adulte.
 
Le stade nauplius tout d'abord qui dispose de tous les attribus des larves de cirripèdes.Des mues successives aboutiront à un stade cypris à carapace bivalve, pattes natatoires et antennules ; l’une de celle-ci va permettre son accrochage à la base d’une soie quelconque d’un jeune Crabe vert.

Une nouvelle métamorphose conduit alors à un organisme simplifié la larve kentrogone (à dard) qui, sous une nouvelle cuticule   préserve un stock de cellules non différenciées. Un tube antérieur effilé lui permet de percer la cuticule du crabe et d’injecter sa masse cellulaire qui, proliférant au contact du tube digestif du crabe vert, formera  un nucleus destiné à resurgir sur la face ventrale de l’abdomen et constituer le sac externe de la sacculine (çà c'est ce qu'on voit), et d'autre part  le réseau enchevétré des racines internes…

 

On a placé la sacculine dans le super ordre des rhizocéphales (littéralement tête / racines) car la transformation ultime de la forme adulte est la pénétration et la propagation dans le corps du crabe vert de rhizomes rampants plutôt à la surface des organes, mais pénétrant notamment dans la masse nerveuse ventrale.

Ces prolongements racinaires constituent un système de prélévement alimentaire très efficace assurant la captation des éléments nutritifs de l’hôte et le transport vers la masse externe visible.

 

 

La croissance du Crabe parasité se trouve ralentie, et définitivement bloquée après l’extrusion du sac externe ce qui signifie que le crabe ne mue plus (présence de petits tubes de vers sur la carapace).
Les hôtes mâles subissent une « féminisation »(çà ne veut pas dire qu'ils changent de sexe!) , qui se traduit par un élargissement de leur abdomen (voué chez les crabes femelles à la protection des oeufs) et un développement de leurs pléopodes (pattes bramées servant au maintien des oeufs chez les crabes femelles).
 
La sacculine parasite d'autres crabes que ce pauvre crabe vert et du coup on a identifié d'autres espèces que Sacculina carcini (très commune)qui sont tellement liées au crabe qu'elles parasitent que leur nom est associé:
Par exemple Sacculina eriphiae, sacculine de l'Eriphie velue.
 
Le plus souvent la masse que vous observez sous l'abdomen des crabes est tout simplement une masse d'œufs : la surface de cette masse n'est alors pas lisse mais granuleuse.
 
Allez! prenez vous aussi le chemin des plages et efforcez vous de découvrir cette dramatique beauté ordinaire,  à très vite! Et n'oubliez pas que la curiosité n'est pas toujours un vilain défaut !  Bioattitude...
 
 

 

 

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(393)

Forgot your password?