SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

La "Thau"maturgie de Pascalou

Dans l’étang de Thau, des composantes liées à l’aspect lagunaire (taux de sel variable, apports d’eau douce, température élevée ou basse), la profondeur importante pour un étang, la communication avec la mer mais aussi la présence de parcs ostréicoles et d’huîtres d’origine japonaise font que cette petite mer intérieure à tant à nous montrer. J’y plonge depuis de nombreuses années comme tant d’autres passionnés et jamais je ne suis autant ébloui que par la Vie qui y a trouvé refuge.

L’heure a sonnée de reprendre le chemin qui mène au cher étang et de voir si tout est en place et si comme un cadeau, une limace que je n’ai pas encore rencontrée croise mon chemin sous marin.

Cette brève bio pour évoquer rapidement avec vous quelques animaux et végétaux présents dans l’étang et en cadeau des plaquettes à plastifier pour repérer un peu plus cette Vie qui s’accroche et s’exprime là.

 

Aurélie / Aurelia aurita :

Cousine de l’anémone de mer, elle piège de petits animaux planctoniques. Au printemps, les méduses envahissent l’étang. Les quatre cercles matérialisent leurs estomacs et leurs organes reproducteurs. Celle çi existe partout et n’est pas urticante.

 

Claveline / Clavelina lepadiformis :

Animal ne mesurant pas plus de 30 mm. Il appartient au groupe des ascidies sociales. Cette petite ascidie transparente est rehaussée de blanc et vit fixée en colonie sur les coquillages ou autres supports. Elle filtre l’eau pour récupérer le phytoplancton dont elle se nourrit.

 

Cérianthe lagunaire / Pachycerianthus solitarius:

Cousin de l’anémone de mer, il vit dans un tube souple lui donnant la possibilité de s’enfoncer dans le substrat. Comme l’anémone, il piège le zooplancton avec ses tentacules (2 couronnes) Il est à l’image du tournesol capable d’orienter ses tentacules vers le soleil.

 

Concombre de mer « lèche doigts » / Cucumaria sp :

Cet animal appartient au groupe des Echinodermes (Echino : épine, Derma : peau) comme l’oursin, l’étoile de mer et l’ophiure. L’holothurie se nourrit de zooplancton qu’elle piège avec ses ramifications qu’elle ramène sans cesse à la bouche d’où son nom de lèche doigts.

 

Seiche / Sepia officinalis :

Animal appartenant au groupe des Mollusques (corps mou dans une coquille) et à la classe des Céphalopodes (Cephale : tête, podos : pieds, « animal avec des pieds sur la tête ». la seiche chasse des petits poissons et des crustacés. De la même famille que le poulpe et le calmar. Au printemps à la période de la reproduction, les seiches se rassemblent en mer le long des digues. Les pêcheurs à la turlute* attendent cet événement avec impatience.

  • Hameçons équipés d’un leurre représentant un poisson

 

Dorade royale / Sparus aurata :

Le nom de ce poisson peut aussi être écrit de la façon suivante : daurade. Ce poisson est considéré par les conchyliculteurs comme un fléau et par les pêcheurs comme une aubaine. Elle se nourrit de moules qu’elle casse avec ses molaires. Le passage d’un banc de dorades sur une filière d’élevage de moules peut détruire toute la production en quelques heures. Elle migre régulièrement entre l’étang et la mer (entrée dans l’étang au printemps et sortie à l’automne). Les « doradeurs » (pêcheurs de dorades), attendent avec frénésie cette migration sur les quais de la Pointe Courte et de la Pointe Longue de la Plagette à Sète.

 

Lièvre de mer / Aplysia punctata , Aplysia fasciata et Aplysia depilans :

Animal appartenant au groupe des Mollusques et à la classe des Gastéropodes (gaster : estomac, podos : pied),  "animal avec un estomac sur le pied"). Le lièvre de mer diffère de nombreux autres gastéropodes par le fait qu’il ne possède pas de coquille externe, il a une coquille interne. il se nourrit d’algues dont l’ulve (algue verte ressemblant à de la salade qui est appelée aussi laitue de mer).

 

Codium / Codium vermilara :

L’étang avec ses différentes espèces d’algues constitue une véritable prairie sous marine. Les algues et les zostères sont les poumons des lagunes méditerranéennes. Elles oxygènent celles-ci qui sans leur présence seraient un milieu moins diversifié en espèces marines. Le codium sert de nourriture aux brouteurs de l’étang (dont certaines espèces de limaces de mer comme l’élysie verte).

 

Hippocampe / Hippocampus guttulatus :

Poisson avec une forme un peu particulière, il est appelé aussi "cheval de mer". Contrairement à la majorité des poissons, il ne possède pas de nageoire caudale. Il se sert de sa queue pour s’accrocher aux algues, c’est le roi du camouflage, le museau court et le museau long sont présents dans l’étang. Le papa porte les œufs.

 

Moule / Mytilus galloprovincialis :

Animal du groupe des mollusques et de la classe des lamellibranches anciennement bivalves (deux coquilles). La moule est un filtreur comme le sont l’huître et la palourde. L’eau de l’étang est riche en plancton, ce qui permet aux bivalves vivant dans la lagune de bénéficier d’une nourriture abondante.

 

Blennie paon "mâle" / Lipophrys pavo :

Ce petit poisson vit dans des eaux peu profondes sur la vase ou le sable entre les rochers. Le mâle est facilement identifiable grâce à la grosse bosse sur la tête de couleur souffre et la belle ocelle bleue sur le côté. Au printemps et en été on peut observer l’activité trépidante des couples dans leur habitat (souvent des coquilles d’huitres)

 

Zostère / Zostera marina :

Attention, la zostère est une plante et non une algue. Elle fleurit chaque année. Sa fleur non colorée ressemble à un épi de blé. Elle vit enracinée sur les fonds sableux. L’herbier de zostère peut recouvrir avec sa sœur Zostera noltii (la petite zostère) une grande surface de l’étang.

 

Limace / Dendrodoris limbata :

Animal appartenant au groupe des Mollusques et de la classe des Gastéropodes. La limace est dépourvue de coquille et comme tous les doridiens, présente un panache de branchies et deux « antennes ».Les plongeurs locaux  l’appelle « doris commando » ou « doris épinard ». L’étang recèle d’innombrables espèces de limaces.

 

Ophiure fragile / Ophiothrix fragilis :

Muni de petits piquants cet animal appartient au groupe des Echinodermes (animaux avec des piquants sur la peau). L’ophiure est un cousin de l’étoile de mer. Elle vit souvent à l’abri de la lumière sous les rochers. Cette ophiure fragile sert de nourriture aux blennies et aux  gobies.

 

Pétoncle / Chlamys varia :

Animal appartenant au groupe des Mollusques et à la classe des lamellibranches (deux coquilles). Ce coquillage est de la même famille que la coquille Saint-Jacques. Il peut se déplacer en fermant brusquement et de façon répétitive ses deux valves. Il est très recherché par les consommateurs de fruits de mer mais il doit être consommé rapidement après sa pêche.

 

Mysis / Leptomysis mediterranea :

Petite crevette pélagique (vit en pleine eau) transparente, vivant en banc, appartenant au groupe des arthropodes. Les mysis représentent une source alimentaire essentielle pour le stade juvénile de beaucoup d’espèces animales vivant dans l’étang. A ne pas confondre avec des alevins !

 

Murex "le poivre" / Hexaplex trunculus :

Animal appartenant au groupe des Mollusques et à la classe des Gastéropodes. Cet escargot se rencontre aussi bien sur les fonds rocheux en mer que sur les fonds sablo-vaseux de l’étang de Thau. Surnommé "Bious" par les pêcheurs Sètois, il se consomme accompagné d’un aïoli . Il a failli disparaître de l’étang et de la mer alentour car une petite glande productrice d’un pigment de couleur pourpre, symbole de royauté, était fort prisée  dans la Rome antique.

 

Syngnathe aiguille / Syngnathus acus :

Ce poisson est un proche cousin de l’hippocampe, comme lui il se camoufle dans l’herbier de zostères. 3 espèces différentes à Thau

 

Huître / Crassostrea gigas :

La culture en suspension (corde à huîtres) est la meilleure méthode pour l’élevage des huîtres dans un milieu lagunaire profond comme l’étang de Thau. L’huître de Bouzigues est renommée pour sa chair onctueuse et son petit goût de noisette. Son origine japonaise a permis de relancer la filière en déclin à cause de maladies à répétition.

 

Violet "Biju" / Microcosmus sabatieri :

Animal appartenant au groupe des Urochordés (peu abondant dans l’étang) et souvent confondu avec un autre violet plus commun à Thau avec ses siphons rayés violet et blanc ( Pyura dura). Cette ascidie est très appréciée comme fruit de mer (on ouvre la tunique pour consommer l’intérieur dont les gonades jaunes). En mer depuis les années 1980 nous assistons à un fort déclin des populations.

 

Ascidie blanche / Phallusia mammillata :

Comme le "Biju" l’ascidie blanche appartient au groupe des Urochordés. Elle filtre l’eau à l’aide de ses deux siphons (un inhalant et l’autre exhalant) pour récupérer le plancton dont elle se nourrit. Elle produit une phosphorescence  bleu vert et son aspect boursouflé et sa taille importante la rende très reconnaissable.

 

Pascal Zani

 

Photo: Pascal Zani

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(393)

Forgot your password?