SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

L'argent coule à flots...

Le SS Gairsoppa, un navire de la flotte britannique, avait quitté Calcutta en décembre 1940 avec à son bord 83 membres d’équipage et une cargaison de thé, de fer et d’argent. Torpillé par un sous-marin allemand en 1941, il reposait en paix depuis cette date au fond de l’océan Atlantique, au large de l’Irlande.

En septembre 2001, la société américaine Odyssey Marine Exploration, spécialisée dans la récupération d’épaves, découvre le cargo britannique coulé pendant la Seconde Guerre mondiale reposant à 4 700 mètres au fond de l’Atlantique Nord, avec dans ses entrailles plus de 240 tonnes d’argent métal.

Le challenge de récupération de la cargaison est de taille puisque, à près de 5000 mètres de profondeur, il s’agit du repêchage le plus profond jamais réalisé.

 

Le plus coûteux trésor sous-marin jamais retrouvé

1203 lingots représentant 43 tonnes d’argent ont déjà pu être extraits de la cale du SS Gairsoppa. Une fois que les 240 tonnes d’argent seront remontées, cela représentera la plus grande valeur jamais récupérée dans une épave avant revente de la cargaison après sa sortie de l’eau. L’argent collecté a d’ores et déjà été placé en lieu hautement sécurisé en Grande-Bretagne. Les 80 % du trésor encore immergés devraient être sortis des eaux d’ici fin septembre. La valeur de la cargaison immergée, estimée à 38 millions de dollars, est la plus importante de l’histoire.

80 % du butin pour Odyssey, le reste pour le gouvernement britannique

Un nombre croissant de nations se prend de passion pour le repêchage d’épaves dans l’espoir d’augmenter leurs recettes. En parallèle, des entreprises privées comme Odyssey n’hésitent pas à organiser d’onéreuses expéditions puis partagent leurs profits avec le pays propriétaire de la zone maritime concernée.

Au terme d’âpres négociations, le contrat passé entre Odyssey et le gouvernement britannique prévoit que 80 % de la valeur de la cargaison d’argent du navire soit conservée par l’entreprise, les 20 % restants revenant à l’État britannique. Odyssey n’a pour l’heure avancé aucun montant en dollars de sa trouvaille, mais d’après le cours actuel de l’argent, la valeur totale du métal découvert dans le bateau pourrait atteindre près de 38 millions de dollars.

 

3 millions d’épaves englouties

L’Unesco estime à 3 millions le nombre d’épaves englouties à travers le monde. En ne considérant que les bateaux coulés pendant les deux guerres mondiales, on évalue à plusieurs millions les kilogrammes d’argents et les tonnes d’étain ou de cuivre au fond des mers. Odyssey n’en est pas à sa première découverte puisque régulièrement, elle extrait des fonds marins des objets de plus ou moins grande valeur. Parmi ses plus belles trouvailles, 50 000 pièces d’or avaient été repêchées en 2003 dans le SS Republic au sud des États-Unis et 500 000 pièces d’argent, des centaines de pièces d’or et de l’or travaillé avaient été retrouvés dans une épave de la période « coloniale », remontant au moins au XVIIIe siècle.

 

Pour Odyssey, les réjouissances ne s’arrêtent pas là, puisque la compagnie a déjà annoncé qu’elle s’attendait à trouver une plus grosse quantité d’argent métal à bord du Mantola, localisé en 2011 au moment où les fonds océaniques étaient passés au peigne fin pour retrouver le SS Gairsoppa

 

Source: La Croix.com

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(394)

Forgot your password?