SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Le Nautile

Suite à la conférence de Pascal Zani sur la mythologie des Monstres Marins, ma curiosité m’a amené à en savoir plus sur d’autres créatures toutes aussi fascinantes que les représentations  légendaires exposées. Cependant celles qui m’interpellent ne sont pas fictives mais bien réelles, mais ont certaines particularités qui propulsent mon imagination de geek dans l’antique…

 

A commencer par le Nautile, et je ne parle pas là du vaisseau amiral de Jules Verne, mais du céphalopode tétrabranchial marin qui a peu changé morphologiquement depuis 400 millions d'années.

 

Plus encore que leur anatomie interne ou leur comportement, c’est peut être la coquille en spirale des mollusques marins qui est à l’origine de la fascination qu’ils exercent sur nous. Le Nautile en est un exemple évident car sa coquille est presque lisse et dépourvue de piquant, de tubercule ou de côtes qui perturberaient la pureté de sa ligne. Coupée en deux, elle dévoile une spirale parfaite, magnifiquement géométrique.

 

Comment le Nautile parvient il à ce résultat alors que la construction d’un objet similaire nous demanderait les connaissances d’un ingénieur et l’habileté d’un artiste ?

 

Sa coquille est constituée d’une quarantaine de chambres successives. Lorsqu’il sort de l’œuf ; il a déjà produit sept chambres minuscules. Au cours de sa croissance, il en crée de nouvelles en cloisonnant l’espace derrière lui par des parois.

Le corps du nautile occupe la dernière loge, qui est la plus grande. Un siphon traverse les cloisons. Les loges que n'occupent pas l'animal contiennent un mélange de gaz et de liquide. Ces animaux possèdent 4 branchies (2 à droite et 2 à gauche). Ils se déplacent par réaction en projetant de l'eau via un entonnoir. Ils peuvent également ramper lorsqu'ils se trouvent sur un sol solide.

 

Leurs yeux sont constitués de simples chambres noires ouvertes par une pupille étroite. Chaque œil est équipé de deux tentacules ophtalmiques.

 

Leurs nombreux tentacules (environ 90) ne comportent pas de ventouses. Leur coquille est développée et enroulée vers l'avant, en forme de spirale. L'intérieur est cloisonné en différentes loges.

 

Contrairement à ce que l’on croit parfois, la spirale du Nautile n’est pas basée sur le fameux nombre d’or (1,618), celui qui sert aussi bien à analyser les proportions du corps humain que celles des pyramides égyptiennes ou des spires des pommes de pin…

En 1917, D’Arcy Thompson, professeur de zoologie en Ecosse indique que la géométrie du Nautile est équiangle. Cela signifie qu’elle conserve sur toute sa longueur le même angle par rapport au centre. Autrement dit, l’animal grandit sans changer de forme, donc sans avoir besoin de changer le mécanisme  de construction de sa coquille. Cette spirale équiangle est aujourd’hui décrite par une fonction fractale : quelque soit l’échelle considérée, elle a toujours la même forme.

 

Les lieux où l'on trouve les nautiles sont : certaines îles du Pacifique, et au large des côtes australiennes. Ils abondent à environ 400 mètres de profondeur. Ils se nourrissent de déchets organiques.

 

Les Nautiles sont pêchés au chalut ou au casier, lorsqu’ils remontent à la surface pendant la nuit. Ils sont capables  de vivre en captivité et sont très demandés par les aquariums publics et aquariophiles. Leurs coquilles font l’objet d’un commerce très actif, cependant il est difficile d’évaluer l’impact de cette pêche car on ne connait pas bien leur population.

 

 

Source : Le Bestiaire / Wikipédia

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?