SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Le prix hideux de la beauté - Le secteur cosmétique responsable de l’extinction de requins profonds

Avez vous déjà entendu parlé de la BLOOM ASSOCIATION ?

Non ?? Et bien maintenant oui, et c’est très honnêtement indispensable pour vous, amoureux et défenseurs de la mer.

C’est une association de loi 1901 fondée en 2005 par Claire Nouvian, qui œuvre pour la conservation marine à travers une démarche de sensibilisation et de médiation scientifique des problématiques environnementales, la production d’études scientifiques et d’analyses pertinentes et indépendantes, ainsi que par la participation à des consultations publiques et des processus institutionnels.

Leurs actions s'adressent au grand public ainsi qu'aux décideurs politiques et aux acteurs économiques.

Du (simple) constat que les océans sont exsangues : surexploités, pollués et dévastés par des méthodes de pêche destructrices, et méthodiquement vidés de leurs extraordinaires ressources, longtemps pensées inépuisables et de ce fait dramatiquement délaissées par l’opinion comme les pouvoirs publics, quelques personnes ont décidés d’agir.

Le réveil est amer : méduses, algues et bactéries remplacent progressivement les poissons dans les écosystèmes. Les Nations Unies estiment que les poissons marins pourraient avoir disparu d’ici 2050

Les océans ne peuvent plus assurer les innombrables services qu’ils fournissaient en silence : outre une nourriture abondante et « gratuite », l’absorption du CO2 et la régulation du climat. Ce qui se profile est une catastrophe écologique, socio-économique et sanitaire.

 

La vision de BLOOM est de refuser cette fatalité en prouvant que la mobilisation peut retourner la tragédie environnementale et humaine en cours. BLOOM vise à donner une voix à ceux qui n’en ont pas, à assurer un avenir à l’humanité, de la nourriture aux enfants et des emplois aux pêcheurs en restaurant les écosystèmes océaniques à leur pleine capacité de production biologique.

BLOOM a fait le choix stratégique de conserver une petite taille et de focaliser son énergie et expertise sur quelques actions urgentes :

 

  • La préservation du dernier milieu marin vierge : les océans profonds,
  • La sauvegarde des espèces menacées, en luttant contre l’extinction dans l’indifférence des poissons les plus anciens que porte notre planète : les requins,
  • La survie des pêcheurs, en travaillant notamment sur la question des finances publiques allouées à la pêche.

L’association ne croit pas à l’action « unique et magique » qui permettrait de résoudre seule les problèmes évoqués ci-dessus. Leurs objectifs se traduisent ainsi en quatre axes d’action stratégique, chacune permettant de faire un effet de levier sur l’autre et d’augmenter ses chances de succès, sa visibilité, son efficacité.

  • Créer et/ou adapter les lois et les pratiques privées/industrielles face à l’urgence écologique et socio-économique
  • Changer les pratiques de consommation des citoyens
  • Éduquer le public, les enfants, les futurs décideurs
  • Mener une recherche indépendante et contradictoire

L’association vient de paraitre un impressionnant communiqué qui malheureusement n’est pas relayé par les grands médias, ben voyons… !!! Pour quelles raisons nos chaines nationales ne réalisent pas des sujets à la sauce Spécial Investigation ?? Bref, je m’égare mais il va falloir revenir dessus…

Je vous invite à lire et partager sans délai le communiqué en fin de post,  intitulé :

  Le prix hideux de la beauté - Le secteur cosmétique responsable de l’extinction de requins profonds.

Il a le mérite de révéler la «vérité qui dérange», celle de l’industrie cosmétique. Incroyable !!!

Pour le petit résumé, il faut savoir que dans le requin, peu de choses se perdent. La chair est consommée, les ailerons sont cuisinés en soupe, le cartilage est transformé en compléments alimentaires, les dents en bijoux et la peau en sacs, portefeuilles ou chaussures. Quant aux foies de certaines espèces de grands fonds (200-4000 mètres), gorgés d’huile, ils constituent la matière première d’une industrie, celle du squalène, qui fournit très largement les secteurs cosmétique et nutraceutique. Avec les ailerons, l’huile est le produit issu des requins qui atteint les prix les plus élevés sur les marchés internationaux.

Cette huile et ses sous-produits n’ont jamais fait l’objet d’une étude spécifique. Les sources d’approvisionnements sont floues, les utilisations mal cernées, les volumes mis sur le marché inconnus. En l’absence de statistiques à ce sujet (l’huile de foie de requin et le squalène ne sont pas déclarés aux niveaux nationaux et internationaux), nous avons enquêté auprès de pêcheurs et de producteurs d’huile et de squalène pour tenter d’établir des estimations de la production, du commerce et des usages de l’huile de foie de requin et de ses produits dérivés.

Il apparaît que, compte tenu de sa valeur, l’huile de foie de requin n’est pas le produit de prises accessoires mais le produit principal de pêches ciblées. Nous estimons que plus de trois millions de requins profonds, espèces particulièrement vulnérables, sont capturés chaque année pour ce marché et que celui-ci fournit essentiellement le secteur cosmétique.

 

Voici les liens, et n’oubliez pas la visite sur le site de BLOOM.

 

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?