SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

le requin, l'île et les surfeurs

Je viens de revoir un reportage sur France Ô que je vous conseille.

Tout est dans le titre !!

Il fait référence aux attaques subies sur les plages réunionnaises de ces derniers mois.

Jusqu’en 2011, pêcheurs sous-marins et surfeurs n’avaient jamais connu d’attaques de requins. En quelques mois, six agressions, dont deux mortelles, ont éloigné les habitants de leurs plaisirs nautiques. Pourtant, seuls les requins-tigres et les requins-bouledogues méritent la sinistre réputation de tueurs des mers.

Et s’ils attaquent l’homme, c’est par “confusion alimentaire” : allongé sur sa planche, le surfeur ressemble à une tortue dont ils sont friands. Mais l’attrait d’une belle vague est irrésistible et il se trouve toujours quelques téméraires pour affronter le danger : “No risk, no fun”, clame Tarzan, célèbre figure locale, professionnel de la glisse, plusieurs fois champion et roi du spot. Cependant, l’engouement des natifs pour les sports balnéaires est relativement récent. La mer a toujours représenté pour eux un danger. Ils l’aiment… de loin, et préfèrent pique-niquer sur la plage.

Avec l’arrivée massive des “Zoreilles” (Français de métropole), les autorités ont déployé de gros efforts pour l’aménagement de l’île, dont les trois quarts des terres sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Et si une chasse aux requins était organisée, La Réunion faillirait à ses devoirs.

Dans ce contexte, écologistes et surfeurs s’affrontent. Pour les premiers, il faut arrêter de fantasmer sur les squales. Tous ne sont pas des mangeurs d’hommes, la plupart se nourrissent de coquillages ou de plancton, il faut seulement apprendre à les côtoyer. Les seconds rétorquent qu’une chasse aux requins permettrait aux Réunionnais de se réapproprier la mer et attirerait les surfeurs du monde entier, une aubaine pour l’économie de l’île.

Par ailleurs, l’homme a perturbé le fragile équilibre de l’écosystème. Le chantier de basculement de l’eau douce vers les plantations de canne à sucre, la ferme aquacole et la réserve marine sont de bonnes idées, prises séparément. Mais, conjointement, elles ont créé une réserve alimentaire, véritable aubaine pour les requins qui n’hésitent plus à gagner le littoral.

Pour ceux qui ont le mode replay sur leur « box », n’hésitez surtout pas à visionner ce documentaire, chacun se fera sa propre opinion.

 

 

 

Source: TVObs

 

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(394)

Forgot your password?