SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Le Sidemount …?? Et pourquoi pas…!

A la rencontre de quelques uns des nombreux club de plongée et en reconnaissance de quelques spots venant grossir une certaine base de donnée (…), le week end dernier fut assez dense sur la "cote rocheuse".

 

En multipliant les rendez-vous dont je vous parlerai très prochainement, j'ai eu l'immense plaisir encore une fois de pouvoir dépasser la frontière de Facebook et de serrer des mains. Il y en a une que j'attendais depuis un an puisque notre Rdv initial avait du être reporté du à la distance qui le sépare de la France.

Pour ainsi dire il ne remet les pieds sur son sol natal qu'une à deux fois par an, donc autant profité de ses séjours. Mais l'homme ne vient pas pour ses vacances annuelles, oh non, il est trop bien à 11h de vol de Paris, de l'autre coté de l'atlantique sur les rivages de Playa del Carmen au Mexique.

 

Ce plongeur n'est autre David Mayor,  Directeur de Cenote Cave Diving et référence de la plongée Sidemount , (spécialité  Tek définissant le «portage  à l’anglaise » ou « montage latéral ») , qui petit à petit prend du terrain sur la plongée loisir.

Allons faire le tour de la question avec le concerné…

 

David, peux tu me dire comment en es tu venu au Sidemount ?

 

J'ai appris la plongée en 1986 en passant  mon niveau 1 à Banyuls et je ne me suis jamais arrêté.

Je venais en vacances avec mes parents et je plongeai tout l'été. En 1992 j'ai passé mon niveau 2, en 1994 mon initiateur et en 1996 mon niveau 4, jusqu'en 1998 où j'ai commencé à faire les saisons dans différents clubs.

 

En 2002 j'ai passé le brevet d'état, et dans la foulé le diplôme d'instructeur PADI. C'est ensuite que je suis passé instructeur Tek/TriMix et instructeur Cave.

En 1997 j'avais déjà plongée en Sidemount mais ça ne portait pas ce nom, c'étais très déstructuré avec un harnais bricolé et des bouteilles sur le coté, mais j'utilisais très peu cette configuration.

C'est en 2008 que j'ai souhaité reconsidéré le Sidemount avec un ami tchèque, puisque nous avions fabriqué un harnais avec une boué. Donc là je me suis plus investi et j'ai beaucoup plus plongé avec ce dispositif, et c'est un an après que j'ai passé mon diplôme d'instructeur Sidemount et depuis j'enseigne cette spécialité. A noter que je plonge plus qu'à 99% dans cette configuration.

Et pourquoi le Sidemount?

 

Justement c'est en 2008 que je pressentais que le Sidemount pouvais avoir un intérêt et sur la planète "plongée" on commençais à en parler un peu plus. Instructeur spéléo je trouvais les techniques attrayantes, et surtout il était question là d'avoir d'autres sensations dans l'eau, aller dans des endroits ou il était plus difficile voir impossible avec des bouteilles dans le dos.

 

 

Donc essayer le Sidemout c'est l'adopter ?

 

C'est vraiment une nouvelle sensation de plonger, on glisse vraiment dans l'eau, on se sent beaucoup plus libre, c'est vraiment très agréable, un peu comme la pratique de l'apnée.

Il est vraiment rare d'avoir des stagiaires qui n'aimes pas, si bien que certains plongeurs,  pratiquant la plongée loisir, pourrait sans problème plonger uniquement en Sidemount.

Cependant, pour des plongées profondes en mer avec beaucoup de bouteilles, de relais, le backmount est plus avantageux que le Sidemount, mais à 90% des cas, n'importe quel plongeur peux  plonger uniquement avec un portage latéral.

Mais est ce que le Sidemount à un réel intérêt pour le plongeur ou est-ce encore une mode ?

 

Les 2 mon colonel….  c'est une mode actuellement comme d'autre techniques comme la plongée "recycleurs"; si je fais 20m pour 40mins pourquoi aller investir 6000€ dans un recycleur, autant le faire en bouteille. Après l'intérêt ça va être de respirer en circuit fermé, de ne pas faire de bulles, mais c'est le plongeur qui va décider de plonger en recycleur. En sidemount c'est un peu la même chose, comme dans certains cas cela reste une mode mais c'est plus une envie, en voulant changer de méthode de plongée ou adopter une autre technique pour en l'occurrence glisser dans l'eau, de plongeur différemment et de se faire plaisir sous l'eau.

 

Et après cela a un réel interet pour des endroits difficile ou il y a un portage spécifique ou là le sidemount donne plus de possibilité et s'adapte plus à l'environnement. Notamment en spéléo ou par exemple en double bouteilles il n'est pas possible de passer, alors que là, les plongeurs passent les bouteilles de trous en trous très naturellement. Chaque plongeur trouve son intérêt à expérimenter le Sidemount, mais l'intérêt commun est cette nouvelle sensation de glisser.

 

 

A quel moment dans la vie d'un plongeur tu lui conseillerai de passer une certification Sidemount?

 

Déjà il faut que la personne souhaites changer de façon de plonger, d'évoluer, de passer sur autre choses, tester d'autres techniques,…, mais après le niveau en tant que tel, un plongeur peux sans souci à l'issue de son N1/Open Water partir sur une formation Sidemout. ET des fois c'est mieux car on a pas les vieilles habitudes qu'on les vieux plongeurs. Il est vrai que lorsqu'on viens de terminer son Niveau 1 ou 2, on est frais et malléables,  le moniteur peut nous guider plus facilement dans la bonne case alors que pour les anciens il est plus difficile d'appréhender une mutation dans les protocoles appris il y a longtemps.

Donc pour eux c'est vraiment une remise en cause alors?

 

Plonger Sidemount c'est une nouvelle expérience, du nouveau matériel et de nouvelles configuration: des tuyaux qui ne viennent pas dans le même sens, des bouteilles qui ne sont pas placées pareil, l'équipement est différent donc en fait on réapprend beaucoup de choses, pas tout, mais pas mal de choses oui. Par exemple s'équiper, se déséquiper, la gestion des bouteilles, la position dans l'eau, le palmage, les procédures de sécurité, tout cela impose un réapprentissage.

 

 

Comment se décompose ta formation?

 

La formation Sidemount dure 4 jours dont une première journée théorique avec l'historique de la plongée Sidemount, l'équipement, les réglages du système, les techniques de propulsion, la gestion du gaz. La seconde journée on se met à l'eau afin de peaufiner les réglages de chacun, on travaille la flottabilité, le palmage et les premiers exercices de base.

 

Le troisième jour on attaque les exercices de sécurité avec notamment le protocole du V-drill (gestion de l'ouverture et la fermeture des vannes. Il prépare au exercices de panne sur les détendeurs.), l'instructions concernant les pannes et la gestion de ces dernières. La première demi journée du dernier jour est dédié aux exercices de sauvetage, et l'après midi, si il n'y a pas de point à revoir, nous partons en ballade.

De quoi ai-je besoin pour la plongé Sidemount?

 

Il faut quand même un minimum d'équipement, sachant que l'essentiel va changer.  Le plongeur garde sa combi, ses palmes, son masque, son ordinateur,.. mais après il faut un système de sidemount complet avec un harnais et une bouée, des détendeurs modifiés, et des bouteilles, sachant que je préconise celle en aluminium car elles ont une flottabilité en fin de plongée équivalent à 0 kilo, et pas trop lourde en début de plongée donc facilement manipulable. Pour la petite parenthèse il faut savoir que tout les système sur le marché spécifique au Sidemount ne se valent pas, il y en a de très bons et de très mauvais, donc il faut faire attention.

 

 

Après la formation Sidemount qu'ai-je le droit de faire ou ne pas faire?

 

Tout dépend des "écoles" et la volonté d'avoir passer une certification Sidemount, mais en tout état de cause c'est l'entrée vers les formations techniques, comme plongeur spéléo, caverne, "Intro to Cave" où "Full Cave", ou même pénétration d'épaves car on à les techniques de bases pour faire de la plongée technique. C'est un pré-requis pour toute les branches de la plongée spécifiques, et même recycleur en gardant la configuration lambda et en mettant ses bouteilles de secours sur le coté. La technique est similaire sur le positionnement des bouteilles selon le type de harnais.

 

Avec un équipement Sidemount vous pouvez adopter tout type de plongée. Par exemple, avec une configuration Nitrox,  vous rajouter juste une 3eme bouteilles. Vous décidez de faire plus profond avec le trimix normoxique, c'est pareil vous garder le même équipement. L'appel des abysses se fait encore plus ressentir et vous avez besoin de 2 bouteilles de décompression, vous les rajouter simplement. Avec un système Sidemount comme le X-Deep ou le Razor, vous pouvez monter jusqu'à 6 bouteilles voire plus des fois. Donc ce types d'équipement vous permet de dépasser tout type de plongée, alors que pour d'autres spécialités il est nécessaire de changer de configuration, comme la Stab par exemple. 

 

Merci David pour cette découverte, et GoPro à la main je reconnais que c'est juste excellent !

J'avais vraiment l'impression de suivre le "Jeb Corliss" des cénotes;  la sensation de vol, planant sur les roches immergées  est juste surprenante.  Je me suis clairement fait la remarque d'un "base-jumper" en slowmotion… ;-)

 

Pour tenter l'expérience, je vous invite à contacter David par mail (mayor.david.g@gmail.com), ou sur sa page FB (http://www.facebook.com/david.mayor.31).

Pour aller plus loin, vous avez le site Internet du spécialiste: http://www.cenotecavediving.com/

 

Bon vol à tous !!!

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

 

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?