SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Le vieil homme et la mer...

Beaucoup d'actualité en cette semaine, avec notamment en résonnance cette nouvelle attaque mortelle de requin à la Réunion, où la victime était un surfeur en voyage de noce. Ce malheureux accident  n'est pas sans me rappeler celui de ce jeune couple anglais aux Seychelles.  

 

Le  mardi 16 août 2011, dans l’après-midi, c’est un jeune marié britannique de 30 ans  se trouvant en lune de miel aux Seychelles,  qui s’est fait attaquer sur l’île de Praslin à Anse Lazio. Il "snorkellait" paisiblement quand il s’est fait brutalement attaquer par un squale sous les yeux de sa compagne de 27 ans restée sur la plage. La victime aurait eu un bras arraché dans l’attaque ainsi que des blessures profondes au niveau de la jambe gauche, du thorax et de l’abdomen. Malgré l’intervention de deux personnes témoins de la scène depuis leur bateau, le malheureux n’a pas survécu à ses blessures.

Je reviendrai dans les prochains jours sur cette première attaque mortelle de 2013, en imaginant que de ce nouveau fait, des discussions émergeront à nouveau  à la Réunion.

La transition sur le sujet du jour n'est pas simple, quoi que là aussi, l’homme est seul face à la grandeur et la puissance de la nature, mais j'ai souhaité vous faire partager une performance graphique en  stop-motion.

 

L'artiste à pris comme représentation le court roman  "Le Vieil Homme et la Mer" écrit par l'écrivain américain Ernest Hemingway à Cuba en 1951 et publié en 1952. Il s'agit de la dernière œuvre de fiction majeure produite par Hemingway et publiée de son vivant. Elle demeure son œuvre la plus célèbre.

Bien que le roman ait été l'objet de critiques disparates, sa sélection pour le prix Nobel de littérature en 1954 réaffirme dans la littérature mondiale l'importance et la portée de l'œuvre dans l'ensemble des créations d'Hemingway et dans la fiction du XXe siècle.

 

Cet ouvrage lui a également valut le double honneur du prix Pulitzer en 1953 et du prix Nobel de littérature en 1954.

Si vous ne l’avez pas lu, ou que vous souhaitez en avoir un autre aperçu, cette sympathique vidéo pourrait bien vous être utile. 

"Le vieil homme et la mer" décrit le combat épique entre un vieil homme pauvre, pêcheur expérimenté, et un gigantesque marlin, probablement la plus belle prise de toute sa vie. Pour reprendre l'introduction, cette lutte symbolise effectivement le combat de l'homme face à la nature, avec là aussi,  l'intervention malheureuse mais toute logique des requins !

 

Le roman met en scène deux personnages principaux : Santiago, le vieux pêcheur, et Manolin, jeune garçon tendre. L’histoire se déroule à Cuba, dans un petit port près du Gulf Stream.

Manolin accompagne Santiago à la pêche, mais ils n’ont rien pris depuis 84 jours. Les parents de Manolin, qui trouvent que Santiago est malchanceux, décident que leur fils embarquera sur un autre bateau avec lequel il aura effectivement plus de succès. Mais le jeune garçon reste lié au vieil homme et se faufile tous les soirs dans sa cabane pour l'aider à réparer ses filets et lui apporter à manger.

Ils parlent souvent de baseball américain, et particulièrement de Joe DiMaggio, l'idole de Santiago.

Un jour, le vieil homme explique à Manolin qu'il va partir loin dans le golfe pour mettre fin à sa malchance et trouver "le poisson" qui lui ramènera l'estime de tous.

 

Il part ainsi au large à l'aube du 85e jour et rencontre son adversaire, un poisson manifestement hors normes. Il donne du mou pour ne pas casser la ligne et est entraîné au grand large. Ainsi commence une lutte acharnée entre l’homme et le poisson qui durera trois jours et deux nuits, le vieux n’a plus rien à boire ni à manger, ses mains ensanglantées sont douloureuses, le soleil tape.

Le duel est interminable, le vieux parle à son ami poisson, qu'il finit par nommer "mon frère" et lui exprime sa sympathie et son respect. Ils lutteront jusqu’au bout.

Au prix d'efforts incroyables et malgré un délire qui commence à le saisir, le vieux est vainqueur.

Loin de crier au triomphe, il remercie Dieu pour ce combat incertain. Son orgueil n'est pas le fait d’avoir vaincu un si gros spécimen, mais d’avoir vaincu un adversaire si brave.

 

Il installe sa voile et met le cap sur la terre mais, au bout d'une heure arrivent d’autres combattants : les requins. Contrairement au marlin, ceux-ci sont lâches et vils, ils attaquent à plusieurs. Le vieux se défend, toute la nuit il lutte, il lutte pour l’honneur de son poisson qui s’est si bien défendu et qui était un adversaire digne.

Le vieux tue autant qu'il peut de requins, les forces lui manquent, ils sont trop nombreux. Il assiste, impuissant, à l’anéantissement de tant d’efforts. Il ne reste du poisson que la tête et l'arête.

Santiago, le vieil homme, rentre au port, épuisé, éreinté, mais il a son honneur pour lui, il a une preuve qu'il n’est plus « salao », malchanceux. Manolin pourra revenir pêcher avec lui.

Cette œuvre est l’histoire du courage humain, de la dignité, du respect, de l’amour.

 

C’est la condition même de l’homme qui est écrite, et certainement pas le blâme pouvant être infligé aux surfeurs ou aux requins, et encore moins à une putain de couleur de drapeau où se cachent irrémédiablement toutes les institutions politiques et associatives, francs-tireurs  de la cause des squales ou guérilleros du tourisme réunionnais.

 

Mais j'y reviendrai….

 

 

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est     ici   !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook

 

Source: Wikipédia / Google image

 

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?