SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Les tombants vu par Pascal Zani

Le tombant sous marin est le relief le plus recherché par les plongeurs en Méditerranée.

Il présente de nombreux attraits pour les plongeurs bio car il concentre et attire à lui une faune importante et diversifiée d'animaux fixés ou mobiles qui vivent dans les turbulences de ce relief escarpé.

On peut envisager de le découper par tranche de profondeur croissante et d'y associer quelques animaux communs ou rares qu'on apercevra peut être lors de nos plongées mais attention de ne pas s'agripper aux gorgones et de donner des coups de palmes vengeurs qui n'auraient pour effets que de décrocher l'infinie vie fixée dans cette forêt verticale:

 

 

Près de la surface:

Patelles (chapeaux chinois), moules et balanes mais aussi blennies gattorugines et blennies pilicornes sont aux premières loges pour observer le plongeur.

Un peu plus bas des éponges orange encroutantes partagent le terrain avec des algues vertes comme la monnaie de poséidon, c'est le territoire du triptérygion, des girelles communes ou des girelles paon, de l'oursin noir omniprésent, de l'oursin commun, des ophiures noires et ophiures fragiles qui dressent leurs bras dans le courant pour se nourrir.

A proximité du début du tombant, les sars communs, les sars à tête noire, les castagnoles sont en quête de nourriture. Sur les parties sablonneuses, le rouget de roche cherche des proies en triant le sable.

 

 

A partir de 5 m:

Les anfractuosités du tombant présentent un intérêt pour de nombreux animaux congre et murène s'y reposent le jour avant de se mettre en chasse la nuit ...souvent associés à des crevettes nettoyeuses qui se régalent du relief du repas des locataires principaux des trous!L'influence du soleil permettra à l'anémone verte et à son hôte le crabe araignée de coloniser une bonne partie du substrat et parfois dans ce relief, des cigales de mer (petites et parfois grandes) peuvent attirer notre attention (sous les surplombs). Il sera aisé d'observer plusieurs vers tubicoles avec leur panache gracieux souvent perpendiculaires au courant tels que le spirographe (le plus grand vers à panache) et la serpule qui se referme à la moindre alerte. Dans les trous, on pourra apercevoir un poulpe et parfois même en dehors de son repaire. L'oursin violet aux pointes courtes émoussées et blanches est très reconnaissable car il transporte avec lui de nombreux débris de toute nature.

Sur la descente vous apercevrez assez facilement l'ascidie rouge qui se referme à notre passage et l'holothurie noire qui semble vouloir escalader la paroi du tombant.

 

 

A partir de 10 m:

La lampe est fortement conseillée pour retrouver les « vraies » couleurs des animaux à partir de cette profondeur.

Dans les anfractuosités bien à l'abri de la lumière directe, l'apogon protège sa progéniture dans sa bouche.

Les surfaces sont recouvertes d'algues calcaires d'aspect coriace telle que la peyssonnelle, mais aussi de nombreux animaux délicats dont on ne devine que l'habitat comme le faux corail et la dentelle de Neptune. C'est quand même l'anémone jaune encroûtante souvent associée à l'éponge axinelle qui retient l'attention!

La galathée striée se cache dans les anfractuosités à notre approche mais une lampe permettra de la débusquer au fond de son repaire tandis que sur les éponges comme l'éponge pierre, le doris dalmatien broute... Le planaire rose très coloré et cependant très plat est parfois encore confondu avec une limace.

La flabelline mauve, l'hervia ou encore la godive orange sont perchées sur des buissons d'hydraires (comme des petites anémones) dont ils se régalent.

 

 

A partir de 20 m:

C'est le royaume des anthias roses et mauves avec de longues nageoires en banc souvent important , c'est aussi dans les anfracuosités de ce niveau qu'on verra s'agiter les antennes de la langouste et de la grande cigale de mer devenue rare.

 

 

A partir de 25 m:

Les parois du tombant sont tapissées de gorgones rouges, parfois aux extrémités jaunes, qui supportent la présence d'autres animaux qui profitent du support pour s'alimenter dans le courant, c'est le cas du bryozoaire bois de cerf, des boules délicates de calcaire blanc de vers salmacines ou d'un bivalve particulier comme la grande avicule.

Les gorgones perpendiculaires au courant ressemblent à de grands éventails et leurs branches abritent parfois de beaux gorgonocéphales (rarement présents au dessus de 35 m).

 

 

Au pied du tombant:

Sur le fond détritique sableux, le cérianthe proche cousin des anémones et souvent de couleur vive, agite ses tentacules en cadence alors que la bonellie vers annélide suspensivore laisse sa trompe vert foncé piéger la nourriture qui tombe « du ciel » C'est au pied du tombant qu'on risque de rencontrer des témoignages de la fréquentation du site par les plongeurs (dentelles de Neptune, faux corail et gorgones arrachées et gisant sur le fond).

Bien sûr on ne peut jamais ranger la vie dans des cases et ces quelques espèces présentées ici se mélangent allègrement d'un étage à l'autre...

Je m'aperçois par ailleurs que je n'ai pas évoqué les pélagiques (animaux de pleine eau) mais ça serait dommage de leur tourner le dos! On citera donc les bécunes et les dentis qui font la réputation des tombants mais aussi les myriades de sars tambours ou d'oblades qui croisent en pleine eau.

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?