SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

L’herbier de posidonies...

De Menton à Marseille, depuis Palavas jusqu'au Aresquiers puis au large du Cap d'Agde et sur la côte Vermeille, la posidonie régresse...

 

La posidonie n'est pas une algue mais une plante (donc avec des racines, une tige ou rhyzome, des fleurs et des fruits) qui probablement avait un ancêtre terrestre!
Elle forme par endroit de vastes prairies sous marines: l'herbier depuis la surface jusqu'à environ trente mètres de profondeur. L'herbier constitue un univers à lui tout seul (écosystème) le réseau compact de racines et de tiges (la matte) abrite une foule d'animaux juvéniles ou/et adultes. Sars, oblades, saupes, castagnoles, chapons et autres rascasses, poulpes, grande nacre, bryozoaires (électre) oursins brun, ascidies...


C'est un maillon important de la chaîne alimentaire puisque les oursins et les saupes(poissons herbivores) en font leur ordinaire! Le sublet (labre à museau relevé, vert) qui est présent uniquement en Méditerranée y vit (d'ailleurs çà serait pas mal que nos photographes essayent de nous le montrer)
L'herbier est gros producteur d'oxygène bien plus que la forêt européenne!
La matte stabilise les fonds meubles et diminue l'érosion dûe au courant et à la houle sur les plages...(c'est d'actualité non?)


Bref nous avons fait connaissance avec l'herbier de posidonie, la prochaine fois on regardera de près ce qui se passe et pourquoi l'herbier régresse... 

 

Un inventaire à la Pascal

Si on isole un pied de posidonie dont les feuilles vertes en ruban vont servir de protection contre les eaux agitées et turbides du large on dénombre:
- 40 espèces d'algues et de micro faune fixées sur les feuilles
- 20 espèces de poissons; seiches; crevettes nageant entre les feuilles
- 30 espèces d'animaux enfouis à proximité immédiate des tiges souterraines: vers; mollusques; oursins
- 10 espèces cachées sous les rhizomes (tige souterraine) éponges, crustacés et concombres de mer
mine de rien sur à peine un m2 çà en fait du monde!(si j'ai bien compté 100 espèces se trouvent associées à la posidonie)


L'activité humaine en grande partie responsable de la régression de l'herbier de Posidonie
Le tourisme balnéaire en Méditerranée est en vogue depuis les années 50 avec un effet avéré sur la qualité du milieu marin et en particulier sur l'herbier (urbanisation du littoral; nouveaux ports; mouillages; pollutions marines...)
L'engouement pour la mer, espace de liberté, a vu l'émergence d'activités de loisirs: plongée ; voile...
Les aménagements touristiques sur le littoral (digues; ports de plaisance; extension de plages ont contribué à l'ensevelissement de l'herbier dans bien des zones. L'activité d'aménagement génère des troubles qui contrarient la photosynthèse nécessaire à la croissance de la posidonie, localement, l'édification de digues a modifié les courants précipitant le déclin de l'herbier. D'autre part, les plaisanciers n'étaient pas sensibilisés à la fragilité de l'herbier et jetaient l'ancre à peu près n'importe où (çà s'arrange mais il y a encore de la prévention/sensibilisation à faire!) en arrachant du même coup des mottes entières de posidonies...
On peut évoquer d'autres pollutions plus insidieuses qui peuvent expliquer la régression de l'herbier: rejets de détergents; métaux lourds; hydrocarbures; peintures "anti-fouling"
Entre Menton et Marseille la lutte silencieuse des Caulerpes (espèces d'algues invasives) qui prennent progressivement la place de la posidonie ne présage rien de bon!
Des mesures de protection légales existent (premiers textes en 1976) mais nous, plongeurs devons avoir conscience de notre impact sur ces prairies sous marines et être convaincus de la nécessité de les préserver. C'est ce que j'ai tenté de démontrer!
Pour en savoir bien plus je vous recommande le site du Groupement d'Intérêt Scientifique Posidonie GISP"20 ans d'études et de protection de l'environnement marin".

 

On parle beaucoup d'écosystèmes j'avais envie d'évoquer dans cette rubrique de l'info bio certains d'entre eux peu connus et peu communs et pour cause! ils sont inaccessibles pour les plongeurs même profonds:
les écosystèmes profonds de la Méditerranée, de l'Atlantique ou d'ailleurs
Avec l'avènement de l'océanographie et paradoxalement l'installation des liaisons téléphoniques intercontinentales par câbles, on a commencé à remonter à la surface des formes de vie inimaginables laissant perplexe la communauté scientifique, les incursions profondes des bathyscaphes dans la seconde moitié du 20ème siècle vont pouvoir lever un coin du mystère de la vie dans les abysses.
Grâce à l'invention de petits sous marins comme « l'Alvin », « le Cyana », « le Nautile » (IFREMER) on a pu effectuer des incursions entre 3000 et 6000m de profondeur.
Des écosystèmes ont été clairement identifiés.

 

En Méditerranée, on a ébauché l'exploration de:
les canyons sous-marins qui canalisent la matière organique venant de la surface et du plateau continental (-200m) royaume de la crevette rouge (Aristeus antennatus) et des hydroméduses
les fumeurs noirs véritables petits volcans sous marins dont la température avoisine les 180°c et qui concentre des formes de vie modioles, vers riftia, galathées, crevettes dé pigmentées, etc...dans une ambiance basée sur la chimie du souffre et non celle du carbone les suintements froids sont des zones profondes constitués autour de volcans de boue et riche en méthane dans lequel évoluent des tapis de bactéries primitives ( Archaea ).
Les lacs de saumure dans des bassins profonds avec des taux de sel, de méthane et de sulfure importants; on y trouve des bactéries du même type que précédemment et que l'on nomme "extrêmophile" les récifs coralliens d'eau froide, structures coralliennes importantes situées entre 300 et 800m de profondeur représentées entre autre par l'espèce Lophelia pertusa magnifique corail blanc et Madrepora oculata abritant une biodiversité exubérante.
Bref un nouveau monde déjà fortement dégradé par les actions de pêche et l'accumulation des déchets.


On pensait que la vie ne pouvait se développer que dans les conditions que nous connaissons, ce petit article prouve le contraire c'est aussi l'avis des exo-biologistes (ceux qui étudient les formes de vie et les écosystèmes les plus improbables pour les transposer sur d'autres planètes...

De Pascal Zani

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?