SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Plongée Carnon à la découverte du Haven

Ça y est, nous sommes le matin du 14 septembre et toute l'équipe de Plongée Carnon se prépare, rien n'est mis au hasard...plan de l'épave, planif sur PC, contrôle des blocs, du matos...les 10 plongeurs nitrox confirmé et les 2 plongeurs trimix sont prêt !!

Direction le centre de plongée qui nous accueil «Techdive» sur le petit port de Arenzano.

Ce qui me marque en arrivant devant le club c'est le nombre de recycleurs prêt à se mettre à l'eau avec leurs propriétaires...normal me diriez vous vu la taille et la profondeur du monstre dont tout le monde parle ...

Une maquette exposée en vitrine ne fait qu'augmenter mon impatience de me mettre à l'eau. C'est parti nous embarquons et direction le large… mais pas si loin que ça, à peine 10 minutes après la sortie du port et nous somme déjà à la verticale de l'épave, et quelle épave…

 

Le Haven :

Le pétrolier Amoco Milford Haven naquit en 1973 à Cadiz en Espagne, il est le sister ship du tristement célèbre Amoco Cadiz qui causa une terrible marée noire sur le littoral Breton en 1978.

Le Haven mesurait 334 mètres de long et 51 mètres de large, il pouvait transporter 233 mille tonnes de pétrole brut.

En 1988 il est touché par un missile iranien au large de Dubaï puis peu de temps après il est à nouveau pris pour cible par des guérilleros.

En janvier 1991 après de longs travaux il repart vers l'Europe.

Le 8 mars il mouille à Gênes en attendant les ordres. Il profite de cette halte pour décharger une partie de son pétrole et transvaser le reste de ses cales entre le 10 et le 11 avril. Alors que tout se passe bien une terrible explosion retentit dans la partie avant du navire puis bientôt 7 autres détonations...le Capitaine, 3 membres d'équipage et 1 technicien perdent la vie...

Durant son remorquage le navire se brise en 3 parties et finira par couler à 10h45 le 14 avril 1991 au large d'Arenzano par 80 mètres de fond.

Il aura brûlé durant 3 jours et perdu 144 mille tonnes de pétrole qui se seront consumées en partie avant d'atteindre les côtes.

 

Le Haven est aujourd'hui la plus grande épave de méditerranée!!!

Quelle histoire tragique! C'est donc ici que nous allons plonger, un monstre de 240 mètres de long et 50 de haut posé sur un fond de 80m , tout ceci nous offre un large choix de planification...mais la partie la plus intéressante pour nous reste le château...

Une bouée flotte en surface, accrochée à celle-ci un bout qui descend jusqu'au sommet du château. Une bascule arrière puis je commence ma descente avec mon binôme du jour (clin d’œil à Jérémy). Au bout de quelques mètres nous apercevons le haut du pétrolier, «c'est grand, non c'est immense...c'est immensément grand...». Quel choc de voir ce monstre juste là, sous mes palmes, il repose sur sa quille, bien droit comme si il avait choisi volontairement de venir finir sa vie ici.

Nous arrivons sur le château et continuons notre descente jusqu'au pont côté bâbord jusqu'à 54 mètres sous la surface. Les tuyaux et les vannes sont surdimensionnées, la cheminée qui se dresse devant moi me paraît interminable, l'incendie qui a duré 3 jours a fait fondre des parties de la structure, des passerelles de plusieurs mètres ont «coulé» comme du chocolat au soleil.

Je n'ose imaginer la fournaise que ça a du être.

A cette profondeur l'ordinateur nous indique très rapidement les premiers paliers, et notre autonomie en air diminue malgré un Bi 2X10 litres dans le dos. Nous commençons notre remontée par les escaliers et les différents ponts que des hommes avaient emprunté avant nous.

Fred et Pascal apparaissent en contrebas, avec un peu d'hélium dans leurs bouteilles ils ont pu descendre jusqu'à l'hélice ainsi qu'au trou qu'une des explosions a causé sur le flanc du navire, ils me raconteront que la tôle du bateau, épaisse de plusieurs cms est retournée comme une peau de banane.

Jérémy et moi continuons notre explo en remontant le long du château, des bancs incroyables de poissons fourmillent autour de nous, je n'ai jamais vu cela avant, des sars, des anthias mais aussi des bogues par millier qui fuient devant les attaques de sérioles...

Nous sommes maintenant à l'avant dernier pont et d'après les informations de Gino (responsable du centre Techdive) une porte permet de rentrer dans l'épave et de remonter jusqu'au poste de pilotage au dernier étage. Nous entrons, quelle sensation de pénétrer dans ce géant de fer, au plafond des différentes salles flottent encore des restes de pétrole cloîtrées.

Deux statuettes sont posées en lieu et place de la barre en mémoire des disparus, ainsi qu'une plaque commémorative sur le haut du château, mais plus le temps de rêvasser, 36 minutes de paliers, il faut remonter...nous longeons le bout qui nous ramène vers la surface sans pouvoir lâcher des yeux cette incroyable épave.

Les paliers se voient diminués lorsque nous basculons sur nos relais gonflés à 70 % d'oxygène. Ces dernières minutes de plongées sont aussi formidables...des bulles, des milliers de bulles remontent tout autour de nous, celle du reste de l'équipe qui nous rejoint aux paliers et celles des plongeurs d'autres palanquées qui sont en train de descendre.

Voilà c'est terminé… 46 minutes plus tard nous remontons sur le bateau et nous n'attendons plus qu'une chose...la plongée du lendemain pour remettre ça…

Cette deuxième plongée sera encore plus belle en explorant le coté tribord du château...

A votre tour maintenant, d'aller le (re)découvrir!!!

 

Texte/Vidéo : Sébastien Ibanez

Photo : Fred Maxant

 

"Si ce blog vous est sympathique, merci de voter pour son concours au Golden Blog Awards en cliquant sur le lien (capsule) ci après".

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?