SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Pourtant, la solution douce "anti-requin" existe...

Lors du dernier Salon de la Plongée, mon voisin de stand m'a quelque peu interloqué, pas lui directement, mais plutôt les objets et présentoirs qui l'entouraient.

 

Bien qu'un écran présentait en boucle une vidéo d'un plongeur en approche d'un requin, je ne comprenais pas ce que pouvait bien proposer au monde sous-marin une société portant le nom de Teknisolar- Seni

Mais ce qui m'étonnais le plus, c'est la veste du responsable adossée à sa chaise. Non elle n'était pas pourvu de capteurs solaires (quoique…), mais elle ressemblait à la perfection à ma parka militaire perçue dans mes dernières années à l'institution.  De plus, ce n'est pas une veste qu'on irait porter tous les jours, et encore moins dans ce salon, à moins d'être en treillis..

 

Engageant la discussion, j'ai pu me rendre compte que le PDG de cette société n'était pas là par hasard!

Ancien militaire, ingénieur de l'Insa , auteur de multiples astuces pour les ministères de la Défense, de l'Intérieur ou encore de grands groupes,  Pascal Barguirdjian a créé il y a quelques années à Saint Malo, un laboratoire spécialisé dans l'électronique, le traitement du signal et les capteurs solaires intelligents.

"Au début, lorsque vous dites au ministère de la Défense que vous avez pour eux une caméra qui pèse 70 grammes, équipée d'un capteur de 1,3 méga pixels qui enregistre cinq heures de bande, on ne vous prend pas au sérieux"...  explique le chef d'entreprise, ayant écumé tous les salons de la planète destinés aux armées et plus spécifiquement aux futurs équipements des forces spéciales.

 

Et c'est en 2009, que la gendarmerie lui a commandé pour 10 millions d'euros de microcaméras pour des vestes d'intervention…

Mais la nouvelle création de ce "Géo trouvetout" est un ingénieux dispositif contre les attaques de requins.

Dearteck, c’est le nom de cette innovation. Son principe ? La propulsion d’UV et d’ondes électromagnétiques pour faire fuir les squales. L’ingénieur a eu cette idée il y a quelques années après avoir constaté la multiplication des attaques de requins sur des surfeurs ou des baigneurs, sur les plages de la Réunion.

 « C’est une innovation mondiale », explique Pascal Barguirdjian qui a déposé un brevet international. Trois modules existent : un boîtier pour les surfeurs, un pour les plongeurs, et un dispositif de protection périmétrique pour les plages. « Les ondes agacent l’animal et le font fuir, mais ne lui font pas mal. » L’entreprise a déjà dépensé 400 000 € pour cette innovation.

 

Les tests effectués, notamment dans la fosse aux requins près de l’Île Maurice, ont été concluants, selon l’ingénieur malouin. Il s’est envolé dans la foulée pour la Réunion afin de proposer Dearteck aux autorités locales et aux associations de surfeurs. Il a également rencontré la sous-préfète de Saint-Paul. A suivre, en espérant que les politiques et associations diverses et variées, auront avec Dearteck, un outil leur permettant de reprendre le Cap, (et non celui du Requin…)

 

Comme quoi il existe des solutions, il suffit juste d'avoir les bonnes astuces. Encore une fois, le travail sur étagère est LA solution, et ce dans n'importe quel domaine.

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?