SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Protection étendue à dix espèces de requins et de raies

Hier, lundi 30 juillet 2012, les parties contractantes à la Convention de Barcelone, dont l'Union Européenne, ont approuvé l'inclusion de dix espèces menacées dans l'Annexe II. Ce document interdit l'exploitation de ces espèces et la destruction de leur milieu naturel.

 

Il y a 25 ans, plusieurs centaines de requins Hâ, animal au long museau, peuplaient la Méditerranée. Aujourd'hui, ils se comptent sur les doigts de la main. C'est le même cas de figure pour le requin-marteau ou la raie de Malte. Pour éviter leur extinction imminente, l'Union Européenne ainsi que d'autres pays méditerranéens, ont finalement décidé d'inscrire ces dix espèces dans l'Annexe II de la Convention de Barcelone. Cette protection légale impose ainsi aux pays méditerranéens de coopérer afin de les protéger. Il est désormais interdit de les capturer, de les vendre ou d'altérer leur habitat. Des mesures permettant de reconstituer les populations doivent être également adoptées.

 

Les conséquences de la surpêche
La mer Méditerranée est le milieu le plus dangereux au monde pour ses requins et ses raies. 40% d'entre eux y sont menacé, alors que la moyenne mondiale est de 17%. La surpêche est la principale cause de la disparition de cette faune marine. Malgré l'interdiction de pêcher certains requins et raies tels que le requin taupe ou le requin marteau par l'Union Européenne et Israël, les pêcheries de requins restent largement exploitées sans aucune mesure de gestion. Les pêcheries accessoires sont également un risque majeur pour ces poissons qui se retrouvent souvent «accidentellement» dans le filet des pêcheurs. De plus, la surexploitation du milieu marin par la pêche entraine une dégradation considérable de l'environnement naturel de ces espèces. Les conséquences sont telles que pour plusieurs espèces, on enregistre un déclin de leur population de 99% en 100 ans. Le bilan est sévère. D'autant plus que, les animaux élasmobranches comme le requin ou la raie grandissent lentement et se reproduisent faiblement.

 

 

Défi suivant: les localiser
L'annexe II du Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées et à la Diversité Biologique en Méditerranée, dans le cadre de la Convention de Barcelone, comporte une liste d'espèces menacées ou en dangers. La Convention interdit leur exploitation. Parmi ces dix poissons en voie de disparition figure le requin Hâ, le requin taupe, la raie circulaire, la raie de Malte et la guitare de mer. «Nous sommes extrêmement satisfaits de la protection légale accordée à ces espèces, affirme le Dr Allison Perry, scientifique marin à Oceana Europe, organisation internationale de préservation des océans. Le vrai défi est à présent de les retrouver car leur population a dramatiquement décliné et elles ont disparu de certaines aires de la Méditerranée, alors qu'elles y étaient très habituelles avant. Pour les préserver eux et leur habitat, nous devons d'abord les localiser.»

Crée en 1995, la Convention de Barcelone élabore des protocoles visant à protéger et améliorer le milieu marin méditerranéen.

 

Source: Le Figaro.fr

 

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?