SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Trompe des Dieux

Un son grave et puissant qui porte sur la cime des vagues par cette corne d'abondance,  c'est de l'instrument  mythologique qu'utilisaient  les marins annonçant leurs  allers et venus dans les ports dont je vais vous parler.

 

Conque ou trompe de mer, on le connait généralement sous le nom de triton (Charonia tritonis).

C' est le plus grand mollusque gastéropode prosobranche pectinibranche à longue coquille spiralée. Commun en Méditerranée, on le retrouve dans tous les océans chauds et tempérés du globe, ainsi que sur les récifs coralliens.

Comme tous les mollusques, les tritons possèdent un pied ventral musculeux, souvent cilié, qui joue un rôle dans la locomotion. Ils ont un manteau qui enveloppe la masse viscérale dorsale et qui sécrète la coquille composée principalement de carbonate de calcium. La coquille de la plupart des individus est dextre, c’est-à-dire que son enroulement se fait dans le sens des aiguilles d'une montre lorsqu’on la regarde par le sommet. Les adultes peuvent atteindre une taille pouvant dépasser les 40cms.

 

Carnassier, il se nourrit de mollusques, de crustacés et d'étoiles de mer, qu'il tue avec son aiguillon venimeux avant de les digérer entiers. Il est notamment connu pour être un des seuls (et le principal) prédateurs de l'Acanthaster pourpre (Acanthaster planci), aussi appelé « couronne d'épines », espèce invasive d'étoile de mer venimeuse, prédatrice du corail.

 

Que ce soit dans l'ère du Japon médiéval, en passant par les rangs celtes,  voir même les légions romaines, le triton faisait office de porte voix et clairons annonçant souvent les charges et replis des troupes armées.

Dans le pacifique, lorsqu'un pécheur trouvait un triton de petite taille, il construisait un "enclos" qui l'empêchait de s'échapper, et devenait ainsi propriétaire de son futur instrument. Plus il attendait suffisamment longtemps que son bien grandisse, plus la puissance du son émis était forte.

 

Ce coquillage est utilisé encore en Amérique latine pour des carnavals et autres fêtes, mais on l'a retrouvé également dans des compositions contemporaines. En 1977, John Cage à écrit une pièce pour conques marines où il exploitait les imprévisibles sons émanant de cette sublime trompe des Dieux.

 

Aujourd'hui rare en Méditerranée, et pour cause, son plus grand prédateur étant l'homme. Il fut capturé pour sa chair, mais surtout pour sa coquille que l'on trouve très facilement sur Internet…

Pourtant, il fait parti des 18 espèces de coquillages protégés en méditerranée….

 

 

Sources: Wikipédia / Doris / Le bestiaire

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est  ici   !

Il suffit de cliquer  sur «J’AIME» directement sur la page Facebook

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?