SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

UN CHAR D’ASSAUT QUI SE RETOURNE L’ESTOMAC

14 Juillet, 17h00, Ecole de plongée de Carnon sur le site "le Suchard" rochers et éboulis en demi lune sur un fond entre 10 et 15 m. Avec 2 jeunes plongeurs nous entreprenons l'exploration minutieuse du site et des rochers épars.
Dans des positions acrobatiques caractéristiques, épousant le relief une première étoile de mer glacière apparaît.

Comme d'habitude qu'est ce qu'on peut dire sur cet animal?

C'est une des grandes étoiles épineuses (embranchement des échino=épineux et dermes=peaux) qui peut atteindre 80 cm de diamètre mais celles que nous avons rencontré hier étaient plutôt de l'ordre de 30 cm de diamètre. La surface du "dos" est de couleur variable entre blanc, bleu, rose, violet, vert ou brun. La couleur bleutée est sûrement à l'origine du nom donné à l'animal qui évoque un gros flocon de neige (hum, hum!)
L'aspect piquant est du à la présence d'excroissances régulières entourées de petits organes préhensiles et respiratoires (uniquement visibles à la loupe): les pinces à sucre euh non! Mais çà y ressemble drôlement: les pédicellaires (les oursins en ont aussi!)
Les 5 bras de l'étoile glacière portent un "œil" à leur extrémité. On parle plus volontiers de "tâches oculaires" et c'est pour cette raison que l'étoile en activité relève délicatement l\'extrémité de ses bras lorsqu'elle se déplace sur ses pieds ambulacraires (appelés aussi les podias).

Sans détailler l'anatomie et le fonctionnement de ce système propre aux échinodermes (le système aquifère), on peut dire que le mode de déplacement des échinodermes s'appuie sur un système hydraulique fait de pompes et de circuits d'eau alimentant chaque pied! Le système de locomotion est performant (des centaines de pieds mobiles, dotés de ventouses) capable d'adhérer sur tous les types de substrats, quelque soit leur inclinaison (un peu comme les mouches qui marchent sur un plafond...)
L'étoile glacière, comme pas mal d'autres étoiles, a un grand pouvoir de régénération: ceci explique son abondance dans les eaux bretonnes où elle est souvent prise dans les filets de pêche et rejetée en totalité ou en plusieurs morceaux...Chaque morceau régénérera un individu complet pourvu qu'une partie du disque central soit présent!
Depuis peu, j'ai appris que cet animal a un comportement social (mal décodé) qui fait que parfois (pas nécessairement lors des périodes de reproduction) on assiste à des concentrations d'étoiles glacières...Je ne l'ai pas observé mais par contre durant notre exploration nous avons assisté au repas de l'une d'entre elles...

J'avais repéré une étoile glacière qui faisait le dos rond sur le site: peut être était-elle courroucée par l'intrusion de tout un bateau de plongeurs inquisiteurs? Et bien même pas! en fait elle cassait la croûte
Délicatement (je le jure) je l'ai retournée pour voir ce qu'elle cachait et j'ai montré à mes coéquipiers qu'entre ses bras, un pétoncle (cousin de la coquille St Jacques) était en train de se faire dévorer par l'ogre à 5 pattes quelque chose de translucide est rentré à l'intérieur de l'étoile lorsque j'ai montré ce qu'elle faisait au mollusque...

Si le pétoncle se sent à l'abri protégé par ses 2 coquilles, il se referme à l'approche de l'étoile glacière, mais, il est contraint de respirer l'eau emprisonnée entre ses 2 valves. L'étoile n'a qu'à attendre que le pétoncle s'asphyxie. D’autre part, grâce aux pieds ambulacraires munis de ventouses (les podias) très puissantes (essayez de décoller une étoile glacière de son rocher!) l'étoile va exercer une traction pour tenter d'écarter les 2 parties de la coquille du pétoncle qui lui, est doté de muscles adducteurs chargés de tenir fermée la coquille.

Bref, prédateur et proie "jouent une partie de bras de fer". Le pétoncle perd dés qu'il entrouvre sa coquille; l'étoile régurgite son estomac qui va se "faufiler" à l'intérieur du mollusque et le dissoudre (grâce aux sucs digestifs) ensuite, la proie liquéfiée est absorbée par l'étoile et l'estomac se remet en place (c'est ce que nous avons observé).
Cette logique implacable avait déjà fait d'autres victimes car dans les sillons ambulacraires, 2 coquilles de pétoncles nettoyées de près étaient en passe d'être éjectées.

Pascal Zani

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(393)

Forgot your password?