SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Un Mako à la GoPro !!

Le mois dernier je vous proposais un petit article sur ce pêcheur américain qui exprimais sa "frayeur" lors de sa partie de pêche…

 

Du même acabit,  je vous propose aujourd'hui une petite vidéo qui depuis sa publication le 6 juillet à dépassée les 400 000 vues. Assez… "percutante", elle a été réalisée  au large d'Océan City avec une GoPro 3 Black édition (720 - 120 fps).

Deux pécheurs  américains ont placé cette caméra pour filmer les poissons, en particulier des thons, être ferrés par leurs appâts.  Mais le premier intéressé n'était pas un thonidé, mais un requin mako, visiblement en appétit et prêt à passer à l'attaque. 

Sur la vidéo, on voit ainsi le squale surgir en quelques secondes les dents en avant pour attraper l'un des leurres utilisés par les pêcheurs. Mais il n'en reste pas là et renouvelle ses assauts à plusieurs reprises, tentant apparemment d'attraper tous les poissons. Et la vitesse du bateau qui se déplaçait à environ 6-7 noeuds (12 km/h environ) n'est pas un problème pour lui.

 

L'un des poissons les plus rapides En effet, le requin mako est capable d’atteindre des vitesses très élevées. Il est même considéré comme l'un des poissons les plus rapides du monde. Ses déplacements se font à 50 km/h en moyenne et certains affirment qu'il peut atteindre les 110 km/h en vitesse de pointe pouvant même bondir hors de l’eau à plus de 6 mètres de haut. Côté taille, le squale n'est pas non plus en reste puisqu'il peut atteindre jusqu'à 4 mètres pour un poids avoisinant les 450 kilos.

Ce requin est particulièrement apprécié par les pêcheurs sportifs compte tenu de sa puissance et de sa combativité. C'est aussi  l'un des requins dont la viande est exploitée en cuisine.

 

Auparavant, le requin mako était commercialisé sous le nom de thon de l'Atlantique. Contrairement au thon, ce squale est un poisson maigre.

 

 Le WWF l'a placé dans son « Top 10 des espèces les plus menacées » depuis 2007. Souvenez vous, nous en avions également parlé en décembre 2012 lors de la signature du traité sur sa protection à Tahiti.

 

Pour conclure et malgré quelques attaques, dont deux fatales, non provoquées mettant en cause cette espèce, on peut raisonnablement dire que sa réputation de dangerosité pour l'homme est largement surfaite

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est  ici   !

Il suffit de cliquer  sur «J’AIME» directement sur la page Facebook

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(391)

Forgot your password?