SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Une éponge de verre qui passionne l'amoureux et le technicien

Les hexactinellides sont appelées communément éponges de verre, corbeille de Vénus ou éponge à crevette. Elles sont présentes dans le Pacifique au large de l'Australie ou du Japon et colonisent les fonds depuis 40 m jusqu'à la plaine abyssale vers 5 000m.

 

Sur cette première photo on remarquera une éponge de verre, des crinoïdes et des ophiures faune profonde, le gros trou (oscule) au sommet de l'animal est libre.

 

Lorsqu'on voit l'animal , se qui marque c'est la présence d'un treillis de couleur blanche constituant une véritable charpente et qui assure un port érigé à l'éponge pouvant atteindre la hauteur respectable de 50 cm.

 

Ce maillage est constitué de spicules de silice à 3 axes qui s’enchevêtrent pour former ce treillis souple et résistant qui est constitué de couches successives de silice ayant les mêmes propriétés que le verre.

Sur cette deuxieme image, un focus des spicules siliceux à trois axes « squelette de l'éponge de verre

Euplectella aspergillum vivant sur un substrat meuble, cette éponge de verre a développé à sa base un système d'ancrage spécifique constitué de spicules longs et fins comme des cheveux .

 

Cette troisième representation on peut distinguer les spicules d'ancrage fin comme des cheveux à la base de l'éponge de verre 

En 2003 et 2004, les chercheurs ont mis en évidence des propriétés remarquables de ces fins spicules d'ancrage siliceux.Ils pourraient d'ici quelques décennies remplacer avantageusement les fibres optiques actuelles qui nécessitent énormément d'énergie pour les produire et dont la solidité n'est pas acquise.

 

Par ailleurs, la construction même de ces éponges de verre intéresse les architectes qui s'inspirent de l'organisation de l'animal pour l'adapter à des tours et immeubles.

On remarquera sur cette 4eme image l'architecture inspirée d'Euplectella aspergillum et de sa structure siliceuse en réseau.

Pour terminer ma brève, je ne peux pas passer à côté de l'anecdote qui fera mouche en cette veille de Saint Valentin.

Parfois à l'intérieur de l'éponge de verre, un couple de crevettes vient prendre refuge en passant à travers le réseau de fines mailles, partage ses repas tout en étant à l'abri d'éventuels prédateurs.

 

Fatalement le couple grossit et ne peut plus ressortir de la cavité interne de l'éponge. C'est ainsi qu'après des tempêtes on peut retrouver des éponges de verre avec leurs petites crevettes à l'intérieur sur les plages.

 

« L'amour en cage » était un présent de choix autrefois au Japon et lors des mariages, il symbolisait la fidélité et l'union que se promettent les amoureux.

 

Soyez amoureux !

 

Bioattitude

Pascal zani

 

Pour suivre les articles de Scuba Photography, rien de plus simple, c'est ICI !

Il suffit de cliquer sur «J’AIME» directement sur la page Facebook .

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(390)

Forgot your password?