SCUBA - PHOTOGRAPHY

SCUBA - PHOTOGRAPHY

l'actualité sous-marine en image

Une sculpture sous-marine éloigne les plongeurs du récif de Cancún...

Le sculpteur Jason deCaires Taylor a récemment ajouté soixante nouvelles sculptures à son musée sous-marin le Museo Subacuático de Arte à Cancún au Mexique.

 

Démarrant cette œuvre environnementale grand-format en 2009, Taylor a créé presque cinq cent statues d’hommes, de femmes et d’enfants modelées à partir des résidents du village de pêcheurs local et a ensuite immergé ces sculptures à quatre mètres de profondeur, créant une sorte de récif artificiel dont le but est d’éloigner les touristes de la deuxième plus grande barrière de corail au monde, le Récif Mésoaméricain.

Utilisant un ciment spécialement conçu pour attirer le corail, l’artiste explique que la sculpture sera entièrement submergée par le corail et les algues en six ans. Cet effort de conservation a reçu des réactions mitigées de la part des scientifiques et des musées, certains défendant l’œuvre « minimalement perturbatrice » tandis que d’autres énoncent que le musée « sert davantage d’attraction touristique et que le récif souffre davantage de la pollution issue des lieus de villégiature et du changement climatique que des plongeurs », comme indiqué par le New York Times.

 

Il s’agit du deuxième projet sous-marin réalisé par l’artiste, le premier ayant consisté en une collection sous-marine de 65 œuvres délibérément immergées au large de l’île caribéenne de la Grenade dont le « Lost Correspondent » ─ un homme solitaire tapant à la machine sur son bureau dans l’eau bleue profonde ─ et « Vicissitudes », un anneau de 28 garçons et filles aux traits africains se tenant les mains au fond de la mer.

S’inspirant des dégâts infligés aux récifs dans la zone, ce projet initial visait à représenter “la bombe à retardement des conséquences des agissements humains sur la nature et l’espoir de la guérison. » Toutefois, l’effondrement partiel de l’œuvre de la Grenade suite à des dégâts infligés par de récentes tempêtes a conduit l’artiste à fournir un remplacement.

 

La livraison du remplacement pour les œuvres à la Grenade a attiré l’attention de la réserve aquatique de Cancún qui cherche à éloigner ses 750.000 visiteurs annuels du récif endommagé en fabriquant des récifs artificiels. L’idée initiale de commander des milliers de sculptures à Taylor a été réduite à cinq cent en raison d’un financement fédéral limité.

Taylor a expliqué au New York Times, « Il s’agit avant tout d’une opportunité d’explorer ce nouveau monde. Nous sommes encerclés par l’eau mais les gens ne comprennent pas de quoi leur planète est composée. Ce projet nous aide à nous voir comme un composant du monde. »

Source: Art Media Agency (AMA)

Blog Stats

  • Total posts(469)
  • Total comments(393)

Forgot your password?